Dans la poignée de chroniques publiées dans la catégorie Geek Tonic Book Club, je vous ai plutôt parlé d’un ouvrage (ou d’une série d’ouvrages) particulier. Mais parfois, il est plus aisé de présenter un auteur et l’ensemble de son oeuvre (ou presque). C’est ce que j’ai choisi de faire en vous parlant de Neil Gaiman. Derrière ce nom trop peu connu en France, se cache un auteur aux multiples facettes dont les œuvres sont de véritables joyaux. Le but de cet article est de vous plonger dans ses mondes fantastiques et de découvrir son univers.

Neil Gaiman : Origins

Neil Gaiman est né le 10 novembre 1964 à Portchester dans la baie de Portsmouth au sud de l’Angleterre. Bon, ça on s’en fout un peu mais je ne savais pas comment introduire. Neil Gaiman est avant tout un artiste complet. Avec des cheveux un peu fous. Mais je m’égare. C’est un scénariste de comics à succès et un écrivain (à succès aussi mais ça fait un peu doublon). Il a également travaillé comme scénariste pour des séries TV et des films.

Comme j’ai des copains beaucoup plus calés que moi pour vous parler de comics, cet article fonctionne en deux parties et c’est Fanny de Comics Pour Noob qui va vous présenter la contribution de Neil Gaiman à la bande dessinée. De mon côté, je vais me concentrer sur le reste de son oeuvre.

Comics (1)

Avant d’être un auteur dont le talent n’est plus à prouver, Neil Gaiman est un personnage. Un vrai. Fan de comics depuis sa jeunesse, il se met à écrire et fait face au monde impitoyable de l’édition. Ses manuscrits sont refusés et il s’oriente vers des études de journalisme afin de mettre un pied dans ce monde très fermé. Alors adulte, il découvre la série de comics Swamp Thing du génie Alan Moore (d’ailleurs, Fanny a réalisé un excellent article sur cet auteur). Il contacte donc Moore et après avoir échangé plusieurs lettres (pour les plus jeunes qui nous lisent, c’est comme un email mais écrit à la main sur une feuille et livré par la poste), les deux hommes deviennent amis. Alan Moore enseigne donc à Neil Gaiman comment écrire un scénario de comics !

C’est là que la magie se produit. L’esprit créatif et prolifique de Gaiman tire parti de l’enseignement de l’un des maîtres en la matière et sa série Sandman sera publiée par DC Comics à la fin des années 80.

Neil Gaiman : sa vie, son œuvre, ses romans

Cet article n’a pas pour vocation de vous lister chacune des œuvres de Neil Gaiman parce que bon, ce n’est pas une page Wikipédia. J’aimerai surtout vous parler de ses œuvres qui m’ont marquées. (vous ne retrouverez pas les comics, ils sont chez Fanny) Cette liste n’a pas non plus vocation à être chronologique.

Il est tellement connu qu'il a été dans les Simpsons. True Story.

Il est tellement connu qu’il a été dans les Simpsons. True Story.

American Gods : super-héros et mythologie moderne

American_godsCe roman, paru en 2001, est pour moi l’une des plus belles oeuvres de Neil Gaiman. On y suit les aventures d’Ombre qui, alors qu’il se rend à l’enterrement de sa femme, va rencontrer un intriguant personnage nommé Voyageur. Celui-ci lui propose un travail qui va l’entraîner dans un conflit opposant les dieux des anciennes mythologies et les idoles du Nouveau Monde.

Dans American Gods, Neil Gaiman nous dépeint le monde avec un regard critique et parfois acerbe sur la société de consommation mais sans pour autant tomber dans le cynisme. Les mésaventures d’Ombre et les nombreuses rencontres qu’il fait tout au long du récit sont absolument fascinantes. Le résultat est un récit qui mêle mythologie, idoles modernes (coucou Internet) dans un style très direct et familier qui ne manque pas d’humour, même indirect. J’ai peur de vous en dire plus car cela gâcherait le plaisir intense de la lecture de cet ouvrage. Je vous le recommande très chaudement.

Anansi Boys : les fils du dieu

Anansi_BoysEn 2005, Anansi Boys nous propose de nous replonger dans l’univers d’American Gods mais sur un ton beaucoup plus proche du nonsense à l’anglaise si cher à des auteurs comme Douglas Adams ou Terry Pratchett (qui nous tristement quitté il y a peu). On y suit Charlie Nancy dont la vie bascule quand il apprend la mort de son père, Mr Nancy, qui vivait en Floride. Il quitte donc Londres pour se rendre aux funérailles et il découvre que son père n’était autre que l’incarnation du dieu africain Anansi, le dieu araignée, et qu’il n’a hérité aucun pouvoir divin car ils sont passés à son frère, dont il ignorait l’existence. Son quotidien va être chamboulé par ses révélations et l’arrivée dans sa vie d’un frère encombrant et divin.

Figurez-vous que j’ai découvert Neil Gaiman par ce livre. Je l’ai emprunté par hasard dans une bibliothèque il y a quelques années et je suis tombé amoureux du style de cet auteur. Plus léger qu’American Gods, Anansi Boys se déroule dans le même univers mais n’en est pas du tout une suite. C’est un excellent point d’entrée dans l’univers de Neil Gaiman.

De bons présages : anges, démons et antéchrist

bonpresagesLe premier roman de Neil Gaiman, paru en 1991, n’est pas que le sien. Il s’agit d’une collaboration avec le légendaire Terry Pratchett. Cet auteur britannique qui a marqué la scène fantasy de part sa série de romans humoristiques, les Annales du Disque-Monde, était un grand ami de Neil Gaiman.

Dans « De Bons Présages », les deux auteurs nous présentent un ange et démon qui sont sur terre depuis des siècles et qui sont liés par une amitié improbable. Ce duo improbable sait que la fin du monde est proche : l’antéchrist est né et ce n’est qu’un enfant résidant en Grande-Bretagne. L’ange et le démon décident d’un commun accord de garder un oeil sur l’enfant et de tout faire pour qu’il ne parvienne jamais à choisir entre le bien et le mal, ce à fin de reporter l’Apocalypse à une date ultérieure. Bien sûr, tout ne se déroule pas comme prévu.

De Bons Présages est une petite pépite. Le style des deux auteurs est complémentaire et le roman est bourré d’humour. Je vous le recommande également vivement.

Neil Gaiman et le regretté Terry Pratchett à l'époque de la sortie de De Bons Présages

Neil Gaiman et le regretté Terry Pratchett à l’époque de la sortie de De Bons Présages

Neverwhere : les sous-sols de la ville de Londres

neverwhereCe roman est un projet cross-média. En effet, il est paru en même temps que la diffusion de la série TV Neverwhere sur la BBC. Neil Gaiman était scénariste pour la série et il est donc devenu naturellement l’auteur du roman. Je n’ai jamais vu la série mais j’ai beaucoup apprécié le roman. On pourrait qualifier Neverwhere de roman d’urban fantasy.

Richard, notre héros, est un type normal avec sa vie devant lui et sans aspiration particulière. Sa vie va changer du tout au tout quand il fait la rencontre d’une femme blessé et affaibli en pleine rue alors qu’il se rend à dîner important avec sa fiancé. Il vient en aide à la jeune femme et cette dernière va l’entraîner dans son monde : le Londres du Dessous.

Moins mature qu’un roman comme American Gods, Neverwhere, paru en 1996, n’est reste pas moins une excellente histoire de fantasy. Si vous lisez cet article depuis le début (déjà, merci !), vous aurez sûrement remarqué la tendance de Gaiman à choisir pour héros des hommes normaux dépassés par les mystères du monde qui les entoure. C’est efficace et ça permet de bien s’identifier au héros.

Stardust : incursion dans le conte de fée

stardustStardust est un roman assez différent des autres. Si c’est un roman de fantasy, il tient parfois plus du conte. Stardust nous emmène dans le village anglais de Wall dont la particularité est d’être bordé d’un mur très ancien qui abrite la seule porte permettant de se rendre au pays des fées. Le jeune héros, Tristan Thorn, va se lancer dans une quête épique de l’autre côté du mur pour rapporter à la femme qu’il courtise un vrai morceau d’étoile venant du Pays des Fées. Mais dans le pays des Fées, l’étoile n’est pas un caillou ordinaire mais une charmante jeune femme qui n’aspire qu’à retourner vivre dans les cieux.

Comme je vous le disais, Stardust dénote parfois dans la bibliographie de Gaiman. Mais si le roman est très plaisant, il faut y voir un hommage de l’auteur à un genre littéraire très ancien : le conte de fée. Dans Stardust, on suit un héros dans une quête épique pour un objet magique tout en étant pourchassé par une sorcière. Tout ça alors que le roi est mort que ses héritiers se battent pour savoir qui prendra la succession sur le trône… Le roman est bourré d’humour et c’est une lecture très agréable.

Notez que Stardust a été adapté au cinéma en 2007. Le scénario est adapté librement mais c’est Neil Gaiman qui s’en est chargé donc si le résultat est différent, il n’en reste pas moins fort sympathique.

L’Océan au bout du chemin : les terreurs de l’enfance

locean-au-bout-du-cheminL’un des derniers romans de Gaiman, paru en 2014 en France, se veut partiellement auto-biographique. Dans L’Océan au bout du chemin, de retour dans sa ville natale pour un enterrement, le héros retourne sur les traces de son enfance et au détour d’un chemin, il se remémore quelques jours qui ont marqué son enfance mais qu’il avait totalement oublié.

Je ne vous cache pas que j’étais assez dubitatif en lisant la 4è de couverture. Cela me paraissait un poil simpliste pour du Gaiman au premier abord. Mais passé les premières pages, je me suis retrouvé totalement immergé dans ce récit qui tient plutôt du conte, mais du conte horrifique. De la même manière, le fait de lire les mésaventures d’un narrateur âgé de 7 ans n’est pas courant dans un livre pour adultes, mais ça passe tout seul.

Durant certaines scènes, je suis retrouvé aussi effrayé que le héros et c’est une des raisons qui m’a poussé à dévorer ce livre en quelques jours. Même si votre enfance n’avait rien à voir avec celle du personnage principal, il y a de grandes chances que vous finissiez par vous identifier à lui tant la patte de Neil Gaiman est universelle.

Il s’agit d’un livre très personnel pour Gaiman qui l’a écrit sur une période de 4 mois alors que sa femme était en Australie (et lui aux USA). Il l’a écrit pour partager avec elle une partie de son enfance et de ses rêves et cauchemars de bambin. Ce n’est pas pour autant un récit autobiographique même s’il ne se cache pas d’avoir puisé une quantité non négligeable de faits dans sa propre enfance. C’est aussi un livre qui parle du rapport à l’âge adulte et la recherche son identité quand on est enfant.

gaiman-quote

Je vous conseille donc de lire cet ouvrage, en particulier si vous êtes un amateur de Neil Gaiman. A la croisée du conte, du drame et du fantastique, c’est le livre qui m’a le plus marqué ces dernières années !

Et je ne suis vraisemblablement pas le seul à penser ça puisque l’Océan Au Bout Du Chemin a remporté de nombreux prix dont le prix du livre de l’année aux National Book Awards (Royaume-Uni) et fait partie de la New York Times Best-seller list.

Le livre est relativement court et Gaiman avoue qu’il devait initialement s’agir d’une nouvelle qui lui a échappé.

Ses autres oeuvres

Je me suis concentré sur les oeuvres de Gaiman que j’ai lu mais je compte bien lire un de ces jours Coraline et Le Livre du Cimetière par exemple. Il a également écrit de nombreuses nouvelles dont deux recueils sont disponibles en français : De Choses Fragiles et Miroirs et Fumées. Gaiman est également scénariste pour la télévision (Neverwhere donc, un épisode des Simpsons où il apparaît ou encore 2 épisodes de Doctor Who) et le cinéma (Stardust, Coraline, Beowulf).

Neil Gaiman a écrit l'excellent épisode "La Femme du Docteur" de l'ère Matt Smith de Doctor Who

Neil Gaiman a écrit l’excellent épisode « The Doctor »s Wife » de l’ère Matt Smith de Doctor Who

Je vous recommande vivement de suivre Neil Gaiman sur Facebook et Twitter. Vous pourrez y découvrir son amitié avec l’auteur de Game Of Thrones, George RR Martin, par exemple.

Oui. C'est bien une photo de Weird Al Yankovic, Neil Gaiman et George Martin.

Oui. C’est bien une photo de Weird Al Yankovic, Neil Gaiman et George Martin.

Je ne peux m’empêcher de glisser une ligne comics même si toute son oeuvre de BD est chez Fanny. Neil Gaiman a scénarisé une excellente série chez Marvel : Marvel 1602. On y retrouve une version alternative de l’univers Marvel transposé en Europe pendant le règne de la reine Elizabeth 1ère. Vous pourrez y croiser Sir Nicholas Fury, le chef des services de renseignements de la reine d’Angleterre, ainsi que le médecin de celle-ci : le Docteur Stephen Strange. Dans une Europe troublée, les Prodiges du Professeur Carlos Javier font peur à l’Inquisition tandis que le Comte Otto Von Fatalis fait planer une menace sur la paix depuis son royaume de Latvérie… Une BD à mettre entre toutes les mains !

Lisez Marvel 1602. Vraiment. C'est bien.

Lisez Marvel 1602. Vraiment. C’est bien.

Voilà. Je rends l’antenne. J’espère vous avoir donné envie de vous plonger dans les excellentes oeuvres de l’ami Neil Gaiman. N’oubliez pas que pour la partie Comics, ça se passe sur Comics Pour Noob !