C’est vrai ça. Finalement, un geek c’est quoi ? Un nerd ? Un otaku ? Un nolife ? Un gamer ? Un rôliste ? Un techos ? Un adorateur de Cthulhu ? Un Ninja ? Un Jedi ? Tout ça et même plus ?

Cette question récurrente me turlupine régulièrement. Ca fait longtemps que je me définis (et qu’on me définit également) comme un geek. Je le vis plutôt bien. Avec les années et le développement de la technologie, les geeks sont entrés dans les moeurs. Et puis, dans un monde où la série la plus téléchargée est une série de fantasy et où les super-héros font tous les blockbusters de l’année, on penserait que les clichés sur les geeks se seraient évanouis. Et bah non. pour preuve cette vidéo micro-trottoir réalisée par nos confrères de Hitek. Je vous laisse regarder.

Vidéo : Hitek.fr

Consternant n’est-ce pas ? Cette bande de hipsters bobos hippies parisiens me fait peur. Les geeks sont des malades mentaux ? Ils sont asociaux ? Une fille geek ça n’existe pas ? J’en connais que ça ferait hurler (et visiblement, ces gens ne connaissent pas bien les fandoms :p)

Allez viens, je te paie une bière à l’apéro et on en discute pépère.

Mais finalement c’est quoi, bordel ?

Un geek c’est un concept. Et la meilleure définition, selon moi, nous vient d’un des représentants célèbres de la geek culture : Simon Pegg. L’acteur écossais connu pour ses rôles dans Hot Fuzz, Shaun of The Dead, Mission Impossible 3 & 4 ou encore les reboots de Star Trek, a sa définition bien à lui et je trouve qu’elle illustre parfaitement la culture geek au sens large.

simon pegg

Etre un geek, c’est reconnaître honnêtement ses passions et ne pas avoir peur de le montrer. Ca veut dire ne jamais avoir honte de montrer combien on aime quelque chose. C’est en quelque sorte une permission de s’exprimer avec un cœur d’enfant, plutôt qu’en total adulte. Etre un Geek, c’est extrêmement libérateur.

– (j’ai piqué la traduction sur Geekette Level Up, donc merci)

Présente en juin à Paris pour une séance de dédicace, l’actrice Felicia Day (The Guild) a déclaré au journal Le Monde :

Pour moi, la culture geek est avant tout une contre-culture, une culture qui représente le fait d’aimer quelque chose envers et contre toutes les critiques. J’espère que cet esprit se perpétuera – C’est ce que j’essaye de faire sur la chaîne YouTube Geek and Sundry, représenter des voix différentes. C’est le petit côté anarchiste de la culture geek…

– Source : LeMonde.fr

Il y a quelques temps, elle s’était exprimée dans une vidéo pour tenter de définir le terme de geek :

Bref, on catalogue pas les fanas de festival ou de football alors que finalement selon ces définitions, ils sont geeks mais dans leur domaine. Sérieux, les fans de foot connaissent absolument tous les noms, techniques et autres tailles de maillot des joueurs. Ce sont des putains de fanboys. Ils sont passionnés par le football et n’ont pas peur de le dire. C’est pareil pour moi avec Doctor Who.

Si vous n’êtes pas passionnés par le football, essayez de comparer une discussion entre 3 footeux qui essaient d’estimer qui aura le ballon d’or cette année et 3 Trekkies en train de débattre sur le meilleur capitaine de Starfleet. Vous verrez, ce n’est pas vraiment différent. (sauf que la réponse est Janeway pour la seconde question hein, pas de débat ouvert là dessus, merci).

Alors, non aux clichés !

GEEKS DE TOUS PAYS, UNISSEZ-VOUS !