Chers lecteurs, bonjour !

J’aurai du vous sortir cette critique de Captain America 2 (enfin Captain America : The Winter Soldier, parce que les suites chiffrées c’est que pour Iron Man) la semaine dernière mais je n’étais pas bien sûr de ce que j’allais dire. En sortant de la salle de ciné, j’étais dubitatif c’est pourquoi j’ai décidé de prendre un peu de recul avec de vous en parler. Les spoilers arrivent plus bas mais vous serez avertis.

Commençons par le synopsis du film. Steve Rogers, aka Captain America, a été décongelé avant les événements d’Avengers. Puisque pendant la guerre, il travaillait pour le Strategic Scientific Reserve. Il bosse donc maintenant pour le SHIELD qui est le descendant direct de cette organisation. Le petit Steve a toujours du mal à s’intégrer dans le XXIè siècle et se concentre sur ses missions plutôt que sur sa vie privée. Mais lors d’une mission, il va croiser le mystérieux Soldat de l’Hiver, un assassin impitoyable très évasif et son passé va resurgir… La bande-annonce :

Quand Mission Impossible rencontre l’univers Marvel

Captain America n’a pas de pouvoirs spectaculaires. C’est un type super fort avec un bouclier boomerang et un costume en forme de drapeau américain. Dans ce film, on s’éloigne un peu des batailles qui en jettent comme on a pu voir dans Iron Man ou Thor pour se concentrer sur le SHIELD. On est à mi-chemin entre le film d’espionnage et le film de super-héros et ça donne un combo assez intéressant. Il y a une multitude de personnages et si certains sont traités en profondeur (Cap bien sûr, mais aussi la Veuve Noire ou Nick Fury), on passe un peu trop vite sur des personnages qui sont plus proches du caméo que du vrai rôle (Maria Hill ou l’Agent 13 par exemple).

Alors qu’elle n’était qu’un rôle secondaire dans Iron Man 2 et Avengers, la Veuve Noire interprétée par la plantureuse Scarlett Johannsson prend ici toute son importance. Sa relation avec Cap est intéressante et prête souvent à sourire. Ses rapports avec Nick Fury, campé par l’acteur le plus badass d’Hollywood Samuel Fucking Lee Fucking Jackson, sont bien mis en scène et sont presque ceux d’un père avec sa fille.

Ce film introduit un autre personnage bien connut de l’univers Marvel. Il s’agit de Sam Wilson, alias le Faucon, qui plus que le sidekick de Captain America deviendra son ami et un de ses plus fidèles alliés.

captain-america

Le Soldat de l’Hiver est tout ce qu’on attend de lui. Mystérieux, imprévisible et très très fort. Enfin mention spéciale à Robert Redford pour son interprétation d’un agent haut placé du SHIELD. Sa présence est comme un hommage, un passage de flambeau des films d’espionnage.

Le scénario, s’il est parfois cousu de fils blancs, apporte son lot de surprises et franchement, on meurt d’envie de voir la suite des événements qui seront décrit dans Avengers : Age Of Ultron.

En bref, ce film est 1000 fois meilleur que Captain America : The First Avengers qui aurait pu juste être un court-métrage. Il est à voir et il se classe dans le top des meilleures films Marvel. Et surtout (mais vous avez l’habitude), attendez la toute fin du film. Il y a 2 scènes post-génériques.

Attention, les spoilers arrivent. Merci de votre compréhension. Bisous.

tumblr_inline_mqr86pAJzO1qz4rgp

The Winter Spoiler

Ce film est basé sur l’arc scénaristique The Winter Soldier parut en 2005. Dans les comics, comme dans le film, Cap fait face à ce mystérieux assassin. On découvre rapidement que le dit Winter Soldier n’est autre que James Barnes, alias Bucky, le sidekick de Cap pendant la seconde guerre mondiale, disparut au combat en même temps que Captain America. Cap sera décongelé par les Vengeurs et Bucky sera récupéré par les soviétiques qui feront de lui leur bras armé.

Après la chute de l’Union Soviétique, le Soldat de l’Hiver fut employé par un général soviétique contrôlé en fait par Crâne Rouge, l’ennemi juré de Cap. Lorsque que Cap découvre que ce Soldat de l’Hiver est Bucky, il utilise les pouvoirs du Cube Cosmique (le Tesseract d’Avengers) pour lui rendre la mémoire. Bucky deviendra même plus tard Captain America.

the-winter-soldier

Et c’est là que ce film m’embête. A la fin, Bucky ne tue pas Cap et s’enfuit. Ils vont vraiment nous refaire un film pour la reconversion de Bucky en gentil ? Sans déconner ?

Et Crâne Rouge ? Il est où Crâne Rouge ? Pendant tout le film j’ai attendu patiemment en me disant que Robert Redford allait se dévoiler comme étant Crâne Rouge. Mais non. Grosse déception de ce côté là.

Agents of … something

A la fin du film, le SHIELD est dissout. Maria Hill va travailler chez Stark Industries et Sharon Carter, l’Agent 13, rentre à la CIA. Ca laisse des perspectives passionnantes pour la suite de l’univers cinématographique Marvel. La série Agents Of SHIELD va être la première impactée. Est-ce le début du HAMMER ? Le mal va-t-il régner sur l’Univers Marvel ? Est-ce que cela va nous mener à la guerre civile et à la loi de recensement des super-humains ? Bref, je veux la suite.

Sam Wilson + Un jetpack = Le Faucon

Le traitement du Faucon m’a un peu déçu. Si Anthony Mackie livre une performance très honorable, il n’a pas de pouvoirs. Juste un jetpack avec des ailes. Où est passée sa faculté de communiquer avec les oiseaux hein ? Il apparaît plus comme un sidekick alors qu’il est normalement un héros à par entière. Dommage.

Captain America & le Faucon : Film vs Comic book

Captain America & le Faucon : Film vs Comic book

Tabarnac’ mon calice !

Ha oui. Chers amis de Marvel, si me lisez… si vous voulez faire passer vos acteurs pour des terroristes algériens, évitez de prendre des acteurs avec l’accent québecois. C’est vraiment ridicule dans la VOST. Merci d’avance.

Pour résumer.

J’ai aimé :

Le nouveau costume de Cap

Les rapports Cap/Veuve Noire

Le complot à grande échelle avec l’Hydra

Les scènes d’action avec Nick Fury

Le fait que Stephen Strange soit mentionné dans le film (et un mystérieux étudiant, Amadeus Cho peut-être ?)

Les perspectives qui s’ouvrent sur l’univers Marvel

La scène post-générique qui nous montre le Baron Strucker avec Vif-Argent et la Sorcière Rouge

La to-do list de Cap adaptée pour la France avec Daft Punk, Louis de Funès et France 98

Rumlow qui deviendra Crossbones

Le mini-rôle de Danny Pudi (Abed dans Community)

J’ai moins aimé :

La fin qui nous laisse sur notre faim concernant le sort de Bucky

L’absence de Crâne Rouge

Le retour surprise mais pas vraiment surprise de Arnim Zola sous forme de vieil ordinateur

L’absence des autres Avengers pour faire face à une telle menace

L’accent québecois

Le personnage de Robert Redford qu’on savait méchant dés la première scène

Les motivations obscures de l’HYDRA