Quand je me suis connecté sur Geek Tonic, je voulais écrire un tout autre article mais ayant un lien avec les mèmes. Mais ça manquait un peu de contexte, je me suis donc dis que j’allais faire au mieux pour vous expliquer le concept de mème internet, je vais essayer de vous résumer ça.

Connais-toi toi même

En 1976, Richard Dawkins qui est biologiste et éthologiste (mais aussi vulgarisateur et théoricien de l’évolution), est à l’origine de ce terme et de sa première définition.

Une unité d’information contenue dans un cerveau, échangeable au sein d’une société

Pour Danah Boyd, spécialiste des médias sociaux et chercheuse dans ce domaine, définit les mèmes comme :

Le hacking de l’économie de l’attention.

Ça manque un peu de clarté. Pour vulgariser tout cela, disons simplement qu’un mème est un élément culturel reconnaissable, répliqué et transmis par l’imitation. Un mème dans un groupe d’amis, c’est finalement une « private joke ». Mais quand Internet tout entier s’empare d’un mème, cela peut créer des phénomènes qui perdurent depuis des années.

Parmi les mèmes internets les plus connus, on peut citer le fameux Rickroll qui consiste à envoyer un lien à quelqu’un en lui faisant croire que c’est site qui peut l’intéresser alors que ce sera le lien vers le clip « Never Gonna Give You Up » de Rick Astley.

rickroll

Les mèmes fleurissent sur la toile. Certains sont éphémères (comme le Not Impressed McKayla), d’autres sont français (comme le #Trollcadero ou le fameux MER IL EST FOU) et bien sûr certains persistent et sont bien ancrés dans la culture web (on peut citer les LOLcats)

La naissance d’un mème

alien-guyMais d’où viennent les mèmes internets ? Qui les invente ? Qui les popularise ? La réponse à ces 2 questions est la même : les internautes.

Comme dans la vraie vie du monde réel, les mèmes partent de délires entre internautes. Certains sont confidentiels et ne sortent pas d’une sphère très privée. Chaque forum, chaque groupe de discussion, chaque communauté a ses propres mèmes. Jeewing m’a, par exemple, parlé de mèmes en latin ou encore en volapük sur d’obscurs subreddits. L’actualité, le cinéma ou encore la télévision inspirent les mèmes. Les mèmes se basent sur le détournement, la parodie et la réplication d’un élément culturel facilement identifiable.

Prenons un exemple que l’on connaît bien chez Geek Tonic. Si vous regardez Game Of Thrones, vous connaissez forcément l’expression « [Brace yourself], Winter Is Coming » ([Préparez-vous], l’Hiver arrive). En partant de cette citation, un mème a vu le jour qui consiste à prévenir les gens d’un événement imminent (mais souvent de façon humoristique) en adoptant le modèle « Brace yourself, [XXX] is coming. »

winter-is-coming

Avec ce mème « Imminent Ned » (ou Winter Is Coming), on est pile dans ce qui fait un mème : un élément culturel facilement identifiable (Game of Thrones est la série la plus téléchargée du monde), facile à imiter (il suffit juste de changer le texte sur une image) et réplicable à l’infini (le nombre de possibilités est énorme pour ce mème).

Bref, tout est une source potentielle de mème. On peut citer encore le fameux Ridiculously Photogenic Guy. C’est parti d’un gars qui pourrait être le premier Gérard venu. Il participe à une course dans la ville de Charleston aux USA. Un mec publia sur son Flickr une centaine de photos des coureurs et un de ses amis commenta à l’une des photos que l’un des coureurs est ridiculement photogénique. Il ne faut pas moins de temps aux internautes pour visualiser la photo 300 000 fois en moins d’une heure et de déclarer officiellement le sportif comme le « Ridiculously Photogenic Guy », un mème est né. Le web ira jusqu’à le comparer à Barney Stinson (personnage de la série How I Met Your Mother) dont on ne peut physiquement prendre une mauvaise photo.

La photo d'origine

La photo d’origine

ridiculously-photogenic-guy

Le concept des gens tellement photogéniques dans des situations improbables que cela en devient ridicule et on a pu voir passer de nombreux autres exemples depuis.

Propagation et durée de vie des mèmes

pokemon-too-damn-highLe mème se propage en général à vitesse grand V via des sites tels que Reddit, 4Chan ou 9Gag qui en sont souvent à l’origine et grâce aux réseaux sociaux le partage est souvent maximal. C’est le véritable partage viral du contenu.

De nombreux mèmes ont une durée de vie limitée et parfois éphémère. Pour reprendre l’exemple du Ridiculously Photogenic Guy, il a amusé le web quelques semaines et on n’en a plus entendu parler. Mais d’autres cas sont différents. Les mèmes qui sont là pour servir un propos ou donner une réponse ou une réaction ont une durée de illimitée. Je citais tout à l’heure Winter Is Coming, mais il en va de même pour Matrix Morpheus, The Rent Is Too Damn High, Conspiracy Keanu, Confession Bear, le Scumbag Hat ou encore la Overly Attached Girlfriend.

Quand les mèmes sortent du web

Ca arrive oui. Si vous n’êtes pas familier avec la culture des mèmes, il y en a un que vous n’avez pas pu louper même si vous ignorez que c’en était un. Je parle des posters « Keep Calm and Carry On. » Ces affiches britanniques datant de la seconde guerre mondiale et du bombardement de Londres retrouvées au début des années 2000 ont fleuri sur la toile à partir 2009/2010. Les internautes se sont emparés du visuel pour le détourner ce qui a donné de nombreuses versions.

keep-calm-meme

Le phénomène Keep Calm n’est juste un mème internet. Il vient d’une affiche très populaire. Internet l’a détourné et il s’est réintroduit dans le « monde réel » sous de nombreuses formes. Impossible de passer à côté de l’avalanche de produits qui reprennent ou détournent le visuel Keep Calm sous toutes ses formes que ce soit des tasses, des coques pour iPhones, des affiches, des tshirts, etc…

Sans déconner, même ma mère le connait celui là.

Il arrive aussi que les acteurs des mèmes les popularisent et leur fassent quitter le web. En 2012, MacKayla Maroney est une jeune athlète américaine et elle remporte la médaille d’argent en saut de cheval d’arçon. Sur l’une des photos officielles, elle a l’air déçue et peu impressionnée. C’est ainsi que naît le mème « McKayla Is Not Impressed ».

mckayla-not-impressed

Je vous passes les nombreux détournements pour en venir à mon point. McKayla, âgée de 16 ans à l’époque des faits, réagit promptement et participe à l’engouement autour de ce mème. Et quand elle rencontra Barack Obama à l’issue des Jeux Olympiques, ils ont fait cette photo ensemble :

mckayla-not-impressed-obamaObama, dont les conseillers en communication maîtrisent parfaitement le phénomène mème, n’a bien sûr pas manqué de participer à l’engouement général.

Et les chatons alors ?

Je vous entend déjà râler. « Ouais il parle de LOLcats dans le titre mais il ne dit dessus, remboursez nos invitations ! »

Un LOLcat c’est quoi ? Une photo d’un chat avec une phrase volontairement mal orthographiée (parce que pour les anglophones, les chats ne parlent pas anglais correctement). Si le terme est plus récent, le phénomène LOLcats existe globalement depuis les premiers temps d’internet (probablement sur 4Chan là encore).

lolcat

Et il subsiste pour une seule raison. Les chats sont mignons. Les internautes aiment les chats, surtout quand ils disent des trucs avec des fautes d’orthographe. Et si vous ne croyez pas, allez faire un tour sur Can I Haz Cheezburger.

Wikipedia-lolcat

En bref

En bref ? Les mèmes sont le reflet du culture web avec ses propres codes, ses références spécifiques et ses habitudes de communication. Pour comprendre un mème au premier coup d’œil, il faut maîtriser son contexte que ce soit une référence à la pop/geek culture en général ou à l’actualité.

Comprendre les mèmes et les utiliser correctement est l’un des meilleurs moyens d’intégrer une communauté car on en connait les codes et les habitudes.

J’espère que cet article vous aura aidé à comprendre les bases de la culture mème. Si vous voulez en savoir plus, je vous mets quelques liens un peu plus bas. Je vous reparlerai bientôt des mèmes et de leur mauvaise utilisation.

Et je vous laisse en musique. Des bisous.

Pour aller plus loin

Rage Against The Mainstream : Une excellente présentation Slideshare qui revient en détail sur la culture mème et qui s’interroge sur le point de vue des marques

KnowYourMeme : Le site de références pour comprendre les mèmes

Meme Generator : Pour créer vos propres mèmes

9Gag4ChanReddit : les communautés qui font vivre les mèmes