Le 19 janvier 2012, la fermeture soudaine de Megaupload, qualifiée de coup de tonnere dans le monde de l’internet par Claire Chazal, laissait un bon nombre d’internautes orphelins et perplexes. Puis, le FBI a continué ses opérations pour fermer différents sites de streaming et de partage de fichiers. Depuis, certains ont arrêté de suivre les séries américaines et d’autres se sont remis au Peer To Peer à l’ancienne. Toujours est-il que la fin de l’ère Megaupload a boulversé le paysage du web mondial et qu’elle a également soulevé un certain nombre de question. Je m’étais moi-même interrogé sur l’avenir des offres légales de téléchargement notamment concernant les films et les séries. Finalement, rien n’a vraiment changé.

La jolie image du FBI qui a remplacé Megaupload.com

C’était sans compter sur Kim Schimtz alias Kim Dotcom, le charismatique créateur de Megaupload, qui a plus d’un tour dans son sac. Alors que l’audience pour son extradition réclamée par la justice américaine à la Nouvelle Zélande a été repoussé à Mars 2013, et qu’il risque tout de même jusqu’à 20 ans de prison, le papa de Megaupload va prochainement lancer ses deux nouveaux bébés.

D’un côté il y a la Megabox. C’est quoi encore ce machin ?

Un certain nombre de rumeurs laissaient entendre peu de temps avant la fermeture de Megaupload qui Kim Dotcom travaillait à une offre légale de téléchargement de musique. C’était donc bien celle là. En quoi ça consiste ?

Centré sur la musique, Megabox sera un service gratuit et illimité. Cette petite révolution dans le monde de la musique en ligne permettra de suivre l’actualité des artistes, d’écouter des titres en streaming, de télécharger des albums, le tout avec les bonnes idées d’à peu près tout ce qui se fait sur internet : connexion à Facebook et Twitter, refonte graphique moderne un peu comme le nouveau MySpace, actus locales (géolocalisation) et personnalisées… sans oublier de rémunérer les artistes qui pourront gérer eux-même leur page gratuitement. Enfin, ce qui enfonce le cloud sera un service de stockage en cloud pour sa propre musique. Même si Amazon, iTunes et Google notamment ont chacun leur application pour le stockage de musique en cloud, Megabox aura l’avantage de proposer la même offre illimitée gratuitement

Mais comme il va en vivre de ça le petit Kim ? Et bien comme Megaupload dans son temps : avec de la publicité et probablement une comission sur les ventes réalisées par les titulaires des pages artistes. Rien de bien méchant mais qui peut rapporter gros surtout si l’engouement pour le service est important (ce qui devrait être le cas je pense).

Je vous laisse découvrir les coulisses de Megabox en vidéo :

En parallèle de la Megabox, il y a aussi le vrai successeur de Megaupload qui devrait débarquer début novembre. Baptisé sobrement Mega, le site de partage de fichiers reprendra toutes les fonctionnalités de son grand frère à une différence près. Et une différence de taille rendant le site virtuellement inattaquable par les ayants-droits : les fichiers stockés seront tous cryptés et seul la personne ayant uploadé le fichier possédera la clé pour les déchiffrer. En gros, impossible de saisir un serveur et de voir si des fichiers stockés dessus sont des copies pirates : ils seront indéchiffrables. Tout ça bien sûr au nom du respect de la vie privée hein. N’allez pas imaginer que qui que ce soit va utiliser Mega pour partager la nouvelle saison de Game Of Thrones ou une copie illégale d’Iron Man 3 juste avant sa sortie. (Hypocrite ? Moi ? M’enfin!)

Kim Dotcom précise également que n’importe quel hébergeur pourra se connecter à Mega pour stocker des fichiers cryptés et profiter du système de protection des fichiers qui sera mis en place.

Et comme Kim Dotcom veut faire les choses légalement et proprement, si jamais quelqu’un tombe par le plus grand des hasards sur un fichier violant des lois sur la propriété intelectuelle et qu’il possède la clé pour le lire, il pourra toujours demander à ce qu’il soit supprimé du site, comme c’était déjà le cas avec Megaupload et comme YouTube le fait quotidiennement.

Une belle façon de dire merde au FBI en somme.  Le fondateur de Mega s’est même fendu cet été d’un petit tweet en français annonçant la mort de la Hadopi :

 

J’attends de voir mais Kim Dotcom a l’air boosté à bloc pour s’imposer durablement et légalement dans le paysage du web et à faire éclater toute la vérité sur la fermeture brusque de Megaupload, quitte à s’en prendre directement à Barack Obama en s’inspirant du style des Anonymous. Je vous invite d’ailleurs à aller faire un tour sur son site : Kim.com (Kim Dot Com quoi)

Les dates à retenir : Mega devrait sortir début novembre et la Megabox avant la fin de l’année 2012 !

Sources :
Web&Tech
01Net
Zdnet
Wired
Futura-Sciences