À cause de vos semaines de 35h sur Skyrim pendant les révisions vous avez loupé votre semestre? Pas de panique, l’Université de Rice à Houston, Texas, vous donne l’opportunité de mettre vos connaissances [trop] étendues de Bordeciel au service de vos études. C’est en effet dans le cadre des cours proposé par le Department of English qu’une option sur le folklore scandinave a été proposée. Il s’agit en réalité d’étudier les mythes et légendes des pays nordiques à lumière des quêtes du célèbre titre de la franchise The Elder Scrolls. Comme le précise la brochure de présentation :

[…] Pour cela, les étudiants liront des extraits traduits de sagas en vieux norrois ou en islandais médiéval à mesure qu’ils effectueront différentes quêtes dans Skyrim. […] L’établissement des ponts entre le folklore nordique et Skyrim a pour but de comprendre comment des éléments de la culture scandinave médiévale ont été extraits de leur contexte historique et littéraire, mutés sous une autre forme, et dirigés vers d’autres messages de nature fantastique.

Avouez que se cultiver en jouant à Skyrim, c’est quand même plus sympa qu’une option sur les procédures d’exécution en droit civil (des spasmes de douleur incontrolables s’emparent de moi au souvenir de ce cours, veuillez m’excuser). Ceci dit, n’espérez pas faire vouloir cet acquis sur votre CV, sauf si bien sûr c’est Geek Tonic qui vous embauche, auquel quel empressez-vous de vous inscrire dans ce genre d’option!

Au passage, nous pourrons aussi vous conseiller ce cours dispensé à la Michigan State University sur la sociologie des groupes humains en cas de situation apocalyptique. Le cours se concentre notamment sur l’hypothèse… d’une attaque zombie et des tactiques de survie à adopter. Il s’agit ici d’étudier les grandes catastrophes de l’histoire qui ont remis en question l’existence même de la civilisation dans les endroits où elles eu lieu telles que la peste noire au 14e siècle ou le gigantesque tremblement de terre de Shǎnxī en 1556 et ayant tué près d’un million de personnes. Ensuite, les étudiants sont séparés en petits groupes et simulent leur survie en prenant soin d’étudier les phénomènes sociologiques qui y sont liés. Voici une petite video explicative du cours :

Ces cours représentent une tendance générale qu’ont certaines université américaines pour intéresser les étudiants à des sujets qu’ils n’auraient pas cru passionnant bien que leur culture personnelle y réfèrent grandement. En effet, Skyrim compile un ensemble de références à l’histoire, la langue ou l’architecture présentes dans plusieurs civlisation. De même les œuvres évoquant des attaques de zombies n’abordent pas d’autre sujet que celui de l’humanité face au passage brutal de la civilisation à la barbarie. De quoi donner des idées aux universitaires qui pourraient donner une dimension plus culturelle à leur cours pour réveiller la soif d’apprendre chez leurs étudiants.

À titre personnelle, j’ai décidé de postuler dans un master de droit maritime le jour où un de mes profs m’a présenté la matière comme la Tolkien du droit. Un autre professeur de droit de l’arbitrage avait aussi l’habitude d’illustrer la compétence universelle des juridictions françaises dans certains conflits arbitraux comme capable de résoudre les conflits entre la République Galactique et les Séparatistes alors même qu’aucune des parties n’est de nationalité française!
Excusez cette petite parenthèse juridique, n’hésitez pas à nous faire part de la façon qu’ont eu certains profs de vous intéresser à un sujet en faisant référence à la culture geek.