Chaque être humain sur Terre s’est forcément déjà demandé ce qu’il y avait après la vie mais personne ne s’est jamais vraiment approché de la réponse (à part Daniel Jackson dans Stargate). Mais une startup a décidé de donner sa propre version de l’au-delà avec DeadSocial à l’occasion du TNW Starup Rally 2012. L’idée est simple: l’utilisateur lie son compte DeadSocial à Twitter, Facebook et Google+ (et peut-être même prochainement Foursquare), programme des messages pour ses amis et sa famille et désigne un administrateur. Si le pire arrive à l’utilisateur, l’administrateur n’a plus qu’à le signaler à DeadSocial et le calendrier des messages est activé. Vos amis et votre famille pourront ainsi recevoir vos messages d’anniversaire et vos pensées depuis un monde meilleur.

Voici la video explicative de DeadSocial:

Je reconnais que ce concept est un peu morbide. Imaginez que vous recevez une mention Twitter ou un message personnel sur votre mur Facebook de la part d’un défunt pour vous souhaiter un joyeux Pi Day: c’est assez terrifiant et ça n’aide pas vraiment le travail de deuil pour les proches. Mais bien plus qu’un simple gadget, DeadSocial explore l’idée du digital legacy (ou « héritage numérique ») c’est à dire l’e-réputation après la mort. Auparavant, lorsque l’on quittait ce monde pour l’autre, seuls subsistaient des souvenirs dans la mémoire des proches et quelques photos et videos. Mais désormais, l’essentiel de notre activité se fait aussi sur la toile c’est-à-dire par écrit. Autant de traces qui nous survivront.

Pensez-y la prochaine que vous commenterez une photo sur Facebook ou que vous tweeterez une private joke à votre meilleur ami, autant d’actions courantes que vous laissez pour la postérité. En ce sens, DeadSocial ne permet que le prolongement de ce que vous faites déjà de votre vivant.

En tout cas chez Geek Tonic on va essayer!