J’adore Twitter. Sérieusement. Mais ces derniers temps, le service de micro-blogging a une politique un peu particulière. J’ai déjà évoqué il y a quelques temps la censure et le naufrage de Tweetdeck. Mais là c’est encore un autre problème. Si vous êtes un twitto aguerri, vous savez qu’il est presque impossible de revoir tous ses tweets. Le chargement de la page Twitter étant tellement lent et lourd qu’il vous faudra déployer des montagnes de patience pour arriver au début de vos tweets.

Même en faisant ça, vous pourrez constater qu’une bonne partie de vos anciens tweets sont manquants. Archivés d’après Twitter. Et donc stockés sur les serveurs de l’entreprise. Mais bon, qui s’en soucie ? Après tout,  à part pour le côté nostalgique, retrouver ses vieux tweets ne présente que peu ou pas d’intérêt. Ca aurait pu s’arrêter là.

On sait tous, à moins d’être vraiment naïf, que les médias sociaux et les grandes entreprises du web conservent toutes nos données. Il n’y a qu’à voir Google qui n’a supprimé aucune donnée depuis sa création ou encore Facebook qui garde en stock toutes vos photos et statuts même après leur suppression. Jusque là, on avait pas trop eu à se plaindre de Twitter.

Maintenant on peut. DataSift, une entreprise britannique spécialisée dans le DataMining, a révélé avoir acheté tous les tweets postés depuis 2010, ce qui représente un bon paquet de milliards de messages incluant bien sûr du 3615 MyLife, des liens, des blagues mais aussi un nombre impressionnant d’avis sur des marques. Et DataSift compte bien trier les tweets et revendre à chaque marque ce qui peut l’intéresser. Des avis sur ses produits, sur sa communication et ses opérations marketing mais également l’opinion des twittos sur ses concurrents. Une véritable mine d’or pour les marques. D’après DataSift, un bon millier d’entreprises sont sur liste d’attente pour accéder à ces données.

La protection de la vie privée sur Twitter vient d’en prendre un coup. Les twittos sont-ils des victimes ? Ou juste des pigeons ? Il aurait peut être été plus judicieux de lire attentivement les CGU de Twitter ou en tout cas de réfléchir à ce qu’on tweete. On a tendance à oublier que Twitter n’est pas juste un service gratuit d’expression mais surtout une entreprise qui doit se faire de l’argent

Notez enfin que DataSift aimerait également racheter des données à Facebook. Et ça, c’est un million de fois plus inquiétant.

En tout cas c’est une aubaine pour Twitter. L’entreprise cherchant encore à rentabiliser son service vient de trouver un bon moyen de faire rentrer de l’argent et de peaufiner son business model.

 Source : RT.com

Crédit Photo