L’homme d’aujourd’hui est invincible. Il peut faire le tour du monde en quelques heures, il va dans l’espace, parle à des milliers de kilomètres de distance, rien ne lui échappe plus. Mais privé du confort de sa technologie, il redevient soumis aux cruels aléas de la nature. Tout ce qu’il sait de la vie sans technologie tient en quelques documentaires sur les Amishes et en 6 saisons de LOST.

Heureusement, des émissions comme Man vs Wild donnent quelques conseils salvateurs: comment se comporter face à un ours? Comment se nourrir en pleine jungle? Quels sont les insectes comestibles lorsqu’on a rien d’autre pour survivre dans le désert du Nevada?
Dès lors que vous avez une bonne condition physique et un esprit débrouillard, rien ne peut vous arrêter.

Pour ce qui est du geek, trop habitué au confort de sa chaise de bureau pour quitter la civilisation, ses connaissances en survie sont aussi virtuelles que la vie de son vieux Tamagochi. Sa dépendance à la technologie n’a d’égale que son intelligence et sa curiosité. Or, finir Dodonpachi à la guitare ne lui sera d’aucune utilité face à la charge d’un rhinocéros. Et pas le peine de compter sur les points de compétence d’un de ses persos sur WoW!
Le geek est le roi de la civilisation. Pour le reste, son espérance de vie n’excède pas celle d’un redshirt.

Mais tout n’est pas perdu. Le geek coincé au milieu la jungle peut avoir les mêmes chances de survie que l’équipe SG1 à bord d’un Alkesh. Le tout est d’être prévoyant et de toujours avoir son kit de survie à portée de main. Voici quelques idées pour le remplir.

1. Un abris

D’abord, il faut pouvoir s’abriter pour passer la nuit. En effet s’il est plus facile de survivre de jour dans certaines régions sauvages du globe que dans d’autres, quelques heures de nuit suffiront à venir à bout de valeureux survivants. Plusieurs options s’offrent à vous:

Si vous êtes plutôt du genre fanboy, penchez pour la « treetent » qui donnera à votre dure nuit des airs de lune forestière.

Les plus: sympa, se fond dans le décor, ne touche pas le sol, on y dort comme un Ewok
Les moins: très encombrant pour le transport, on a peur de tomber au milieu de la nuit

Si vous êtes plutôt du genre développeur, vous aimez ce qui est pragmatique. Niveau survie vous avez raison. Pour le coup, la tente Quechua montée en 2 secondes est votre meilleure alliée.

Les plus: facile à transporter et à déplier, vous fait gagner un temps précieux en milieu hostile
Les moins: pas très discrète à monter

En revanche si vous n’avez aucune conscience du danger parce que vous tenez à dormir dans une tente vraiment fun, la car tent vous permet de dormir tout en donnant l’illusion que vous êtes une voiture.

Les plus: très fun, vous garantit une nomination pour les Darwin Awards
Les moins: difficile à transporter, ne vous assure aucune discrétion

2. Un sac de couchage

Oui la tente ne suffit pas à vous protéger de la nature, il vous faut un sac de couchage pour supporter les températures. La nuit est le moment où vous êtes le plus vulnérable d’autant plus qu’une journée de survie nécessite un bos repos. Il est donc crucial pour vous de dormir dans les meilleurs conditions:

Vous avez beau être à la merci des forces meurtrières de la nature, cela ne vous interdit pas de dédramatiser sur la situation. Pour cela rien de mieux que le sac Chumbuddy.

Les plus: protège bien contre le froid, confortable, a une forme de requin (au cas où vous ne l’auriez pas remarqué)
Les moins: un peu encombrant, vous fait passer pour une malade mental auprès des sauveteurs

Si vous êtes plutôt d’un naturel pragmatique, sachez que vous êtes du côté de l’évolution. En effet les organismes qui s’adaptent en faisant les choix les plus efficaces ont d’avantage de chances de survivre. Vous aurez tout le loisir d’apprécier la théorie de Darwin grâce au Jakpak. Cet équipement vous sert en effet de sac de couchage la nuit mais aussi de vêtement le jour.

Les plus: très bon vêtement imperméable, se rend utile pendant le transport, discret
Les moins: peu confortable pour le dos (aucun rembourrage) ce qui limite votre sommeil réparateur et peut donc avoir un impact négatif sur votre efficacité le jour

Si en revanche vous êtes plutôt du genre malin, alors le sac de couchage grizzly est une idée beaucoup moins saugrenue qu’elle n’y parait.

Les plus: vous permet de passer pour un prédateur, très confortable
Les moins: peut vous vouloir une balle mortelle si un chasseur vous prend pour un vrai ours (c’est dommage avouez)

 Si enfin la nourriture civilisée vous manque, pas de panique! Vous ferez des rêves merveilleux dans votre sac de couchage pizza.

Les plus: confortable, excellent pour garder le moral face au danger
Les moins: la honte devant les sauveteurs, risques accrus de se faire attaquer par des tortues ninja

3. Du matos de pro

Ce qui différencie l’espèce humaine de toutes les autres, ce sont les outils. Même en appliquant à la lettre les conseils de Bear Grylls, votre survie dépend presque exclusivement du matériel que vous transportez sur vous. Voici une liste exhaustive des outils que vous devrez avoir sur vous en permanence. Des kits tout prêt sont vendus dans le commerce autour de $130, à vous de choisir ce qui vous convient le mieux. Cela dit, en tant que geek vous avez une longueur d’avance sur le reste de l’espèce humaine: vous pensez ce à quoi personne ne pense jamais.

Ainsi, personne ne pense jamais à la pair de jumelles lazer qui peut zoomer jusqu’à 9x comme la RXB-IV.

C’est pourtant loin d’être un gadget: les jumelles classiques ne sont pas du tout adaptées à la survie mais à la chasse ou tout du moins l’observation passive. Lorsqu’il s’agit de votre peau, vous devez être capable d’observer au-delà de 500m et ce quelles que soient les conditions (pluie, nuit, brouillard…).

De même, quelle idée de prendre une pauvre radio lorsqu’on est hors de portée de tout émetteur! Le geek est toujours prévoyant et son rapport à la technologie repose sur la confiance et l’expérience. La balise GPS est donc le petit plus qui garantira votre survie, prenez-en grand soin.

Ensuite vous pouvez faire la différence sur un élément trop souvent négligé: l’éclairage. En effet l’œil humain à une perception relativement limitée de la lumière et doit être assisté d’une source secondaire dès que la lumière du jour faiblit. Contrairement à Lara Croft, évitez à tout prix les torches chimiques que vous devez trimballer par packs de 20 pour 3 minutes d’éclairage. Et ne soyez pas présomptueux: Lara est capable de trouver un pack de torches toutes neuves dans les souterrains d’un temple au Pérou, vous non.

La bonne idée c’est la torche Borealis qui, grâce à un système de lentilles, peut faire converger une puissante lumière pour allumer un feu en seulement quelques minutes.

En revanche le gros défaut de la torche Borealis est sa durée de vie qui n’excède pas celle des mots fléchés dans « Métro »: seulement 50 minutes. Ne l’utilisez donc qu’en cas de besoin et prenez de quoi la recharger. Pour le reste servez-vous la Eon Extreme Flashlight.

Bien que moins puissante, cette torche peut tenir 24h d’utilisation continue et a le grand avantage de pouvoir se ranger dans un portefeuille. Plus qu’un outil de survie, la Eon Extreme Fleshlight est aussi très utile dans la vie de tous les jours.

Pour terminer, avoir une bonne montre vous fera gagner un temps précieux. Oubliez la technique des ombres et du cadran de votre montre pour savoir ou se trouvent les points cardinaux: il faut prendre en compte la saison, le fuseau horaire sans compter les horaires d’été. Ne vous cassez pas la tête avec ces variables et optez pour une montre multifonctions qui vous indiquera l’altitude, la température, la pression, les directions et peut-être même l’heure.

Voilà donc pour cette liste non exhaustive des équipements supplémentaires que vous pouvez emmener avec vous. Si vous avez d’autres idées, alors indiquez-les en commentaire et ils serviront à mettre à jour cet article.